Dr Werli-Picco Magalie - Orthodontiste - 1 rue Général Rottembourg - 57370 PHALSBOURG - 03 87 07 00 20
5 Text_2

La création du dentifrice tel que nous le connaissons aujourd’hui date de 1896… mais avant, nos ancêtres avaient-ils forcément mauvaise haleine ?

Il y a de cela 4000 ans, les Egyptiens utilisaient déjà une pâte à base de plantes, pour entretenir leurs dents. Selon Sacha Bogopolsky, chirurgien-dentiste auteur de « La brosse à dents ou l’histoire de la mal aimée », « Ces pâtes devaient avoir un goût désagréable et on peut trouver les causes de leur utilisation dans la coquetterie, pour lutter contre les mauvaises haleines et contre le tartre ».

Sur les textes médicaux du Moyen-Age, on peut également relever l’importance de la préservation des dents, notamment par le frottage, l’application de poudre, ou encore l’utilisation de cure-dents. Une attention toute particulière était ainsi portée à l’hygiène bucco-dentaire.

Les femmes de l’époque, afin de lutter contre la mauvaise haleine, mâchaient des graines de fenouil.

La mauvaise haleine, principalement causée par les bactéries présentes dans la bouche, perdurait alors chez les plus pauvres des habitants, faute d’accès aux soins. La professeur d’histoire médiévale, Laurence Moulinier-Brogi, écrit dans une étude à ce sujet : “La dimension sociale du souci de la bouche n’en demeure pas moins évidente : côtoyer les autres et leur parler implique d’avoir une bouche saine, propre et non puante“. Par ailleurs, elle ajoute que “dans de nombreux cas, l’état de la dentition était perçue comme une composante principale du visage“.

Nos ancêtres ont donc parfois usé de stratagèmes fous pour entretenir leurs dents. Ainsi,  un poète latin a notamment écrit, au premier siècle avant J-C, « plus tes dents sont blanches, plus tu as bu d’urine ».

Source : Dental Espace